Actualités, Economie, Emploi, Industrie, Sur le terrain

Une belle rencontre militante – retour sur la journée de débat d’AGPG88 à Docelles (10 octobre 2015)

Docelles_10-10-2015_2Une belle rencontre militante, ce samedi 10 octobre, à Docelles dans les Vosges organisée par les camarades de la motion B «A gauche pour gagner». La matinée fut consacrée à trois ateliers, l’un sur le code du travail et le rapport Combrexelle, le second sur la réforme territoriale et la loi Notre,et le troisième sur l’avenir du monde rural.

L’après-midi a été mobilisée sur le thème de la défense de l’emploi avec un échange approfondi sur le projet de SCOP «Sauver la papeterie de Docelles» et aux difficultés de ce territoire avec des menaces sur l’activité de la FICOCIPA de Bruyères. Nous avons aussi échangé sur l’état de la filière bois en France.

Le cas de la papeterie de Docelles est, hélas, révélateur du pouvoir exorbitant des grands groupes ou des entreprises étrangères sur l’avenir de notre tissu industriel. La papeterie de Docelles est viable, elle a des clients, elle a aussi des projets crédibles. Mais l’entreprise finlandaise, qui la possède actuellement, et a cessé les activités, ne veut absolument pas permettre la continuité de l’usine et sa reprise sous forme de SCOP. Après avoir signé dans le plan social, la transmission de l’entreprise à la SCOP et avoir promis verbalement d’effectuer cette transaction à l’euro symbolique, et alors qu’il semble qu’aucun repreneur ne se soit jusqu’alors manifesté, les anciens propriétaires laissent le site arrêté, sans perspectives.

Récemment le tribunal de commerce d’Épinal a débouté la SCOP de ses requêtes. Mais les salariés vont faire appel.

J’avais beaucoup travaillé sur les conditions de reprises en SCOP. Nous avons longuement débattu au Sénat de cet enjeu.

En dépit des engagements pris, le principe d’être obligé de rechercher un repreneur, comme celui d’accorder à égalité d’offres une priorité à la reprise par les salariés, ne sont en rien entrés dans les faits. Dans bien des cas, les fermetures sont organisées par la direction pour réduire la voilure européenne et mondiale, pour développer les activités dans les pays à bas coûts. Parfois même, les entreprises ont été achetées pour acquérir des brevets et des marques ou pour faire disparaître un concurrent. L’usine de Docelles est très moderne et ses machines sont récentes, parmi les plus modernes d’Europe. Des élus locaux, des parlementaires, ont saisi le ministre de l’économie pour que l’État pèse de tout son poids dans le sens d’une reprise de la papeterie et en particulier pour soutenir le projet de SCOP. Manifestement c’est toujours le grand silence à Bercy !

D’ailleurs, je n’ai toujours pas eu de réponse à ma question écrite en date du 12 mars 2015. Je vais donc relancer le ministre de l’économie, qui est manifestement plus actif pour déréguler les services publics que pour défendre l’industrie, et saisir directement le premier ministre.

J’ai été impressionnée par le sérieux du projet de SCOP et de l’équipe qui le porte. Impressionnée aussi par le courage et la détermination des élus socialistes du secteur et en particulier par le maire de Docelles, Christian Tarantola. Merci à lui aussi pour l’accueil chaleureux.

Il faut désormais mettre les bouchées doubles car voilà bientôt deux ans que les salariés sont dans l’inquiétude. Ils ont besoin de notre soutien.

* * *

La journée s’est terminée par un échange de vues sur la situation de la gauche et du Parti socialiste. L’attente d’une réorientation de la politique gouvernementale est manifeste, la nécessité dès le budget 2016 de cibler les aides aux entreprises et d’utiliser les marges ainsi dégagées pour soutenir le pouvoir d’achat, l’investissement – notamment des collectivités locales – apparaît indispensable. De ce point de vue ,le témoignage d’une de nos camarades, maire d’un village qui a pu grâce à l’investissement de 20 000 euros pour le haut débit maintenir les activités locales, était édifiant. Enfin, engager la réforme de la CSG pour aller vers la fusion IR/CSG ne devrait plus être reportée au calendes grecques car c’est une des façons d’allier efficacité économique (avec le soutien au pouvoir d’achat des couches populaires et moyennes) et justice sociale.

Comment ne pas remercier tous les camarades d’«A Gauche pour gagner» qui ont œuvré à cette journée, la jeune équipe de Saint-Dié et Jean-Pierre Coté qui apporte son concours de cameraman à tant de nos rencontres et qui était sur ses terres.

Docelles_10-10-2015_1

Copyright © 2012 Marie-Noëlle Lienemann. Tous droits réservés.