Dans les médias

Mon interview dans l’Humanité Dimanche: « c’est la fin et le rejet du cycle libéral »

humaMarie-Noëlle Lienemann. «C’est la fin et le rejet du cycle libéral »

DIMANCHE, 24 AVRIL, 2016
HUMANITÉ DIMANCHE
linemann

Patrick Nussbaum

Sénatrice de paris, membre du Parti Socialiste.

« Nuit debout incarne une grande contestation du pouvoir établi et du déficit démocratique. Les formes actuelles d’intervention politique et leur contenu sont interpellés par ce mouvement. Les citoyens qui y participent ne se sentent pas entendus, leurs aspirations ne sont pas prises en compte. En tant qu’élus, responsables de partis politiques, nous ne sommes pas en mesure de leur donner des leçons. Eux-mêmes n’attendent pas des réponses de notre part. Les partis politiques sont l’objet de défiance à travers ces rassemblements, faute d’un discours sérieux de contestation. L’exigence qui se pose aux partis aujourd’hui est d’ouvrir une nouvelle étape.
C’est un mouvement qui pose également des questions institutionnelles. Notre système est trop verrouillé, le rôle du président de la République et de l’exécutif est démesuré. Ce verrouillage explique pour une part la montée du FN. Ça ne peut plus tenir. Il y a un besoin d’un changement, et les candidats à la présidentielles devront s’en emparer. Nuit debout, c’est aussi un changement de cycle. Le cycle libéral, celui de la mondialisation, est rejeté. Le camp progressiste doit apporter de nouvelles réponses. La gauche est toujours vivante. Je n’ai jamais pu croire que l’on avait perdu du terrain à ce point. En 2012, nous avons gagné sur une espérance de gauche, portée par le discours du Bourget. Entre-temps, les Français n’ont pas basculé vers un individualisme absolu ! Le repli sur soi a été une conséquence des reniements du programme de 2012, mais si la gauche a été anesthésiée, elle n’est pas morte.
Regardez, aux États-Unis, la campagne de Bernie Sanders, même si chez nous, Nuit debout, est plutôt une phase de contestation globale. Ceux qui croyaient que la gauche était morte se trompent. Aujourd’hui, chacun doit faire selon ses convictions là où il est, remettre en cause l’ordre établi en écoutant ce que les autres disent. »

Copyright © 2012 Marie-Noëlle Lienemann. Tous droits réservés.