Dans les médias, Politique

Public Sénat : « Marie-Noëlle Lienemann démissionne de la vice-présidence et rejoint le groupe CRCE »

Après avoir quitté le PS ce week-end, Marie-Noëlle Lienemann quitte le groupe socialiste du Sénat pour rejoindre celui du CRCE (Communiste Républicain Citoyen et Écologiste). Elle démissionne également de la vice-présidence de la Haute assemblée. Cette démission prendra effet à partir du 1er novembre.

Simon BarbaritMARDI 16 OCTOBRE 2018 À 14:24 – Par Simon Barbarit

Au groupe PS du Sénat ce mardi, la question était dans toutes les têtes. Mais que va faire Marie-Noëlle Lienemann depuis l’annonce ce week-end de son départ du Parti socialiste ? En effet, malgré son départ, la sénatrice de Paris aurait pu demander son rattachement au groupe comme l’a fait, il y a quelques jours, sa collègue, Sophie Taillé-Polian, qui a rejoint le mouvement Générations de Benoît Hamon.« Moi, j’hésitais parce que je suis toujours socialiste, même si je ne suis plus au parti socialiste, je souhaite créer un nouveau parti avec Emmanuel Maurel et le MRC. Mais vu l’ensemble des déclarations de la direction du PS à mon endroit, franchement je pense que ce n’était pas opportun (…) J’ai demandé mon rattachement au groupe communiste républicain écologiste et citoyen (CRC) et ils l’ont accepté et donc je vais siéger dans ce groupe » explique Marie-Noëlle Lienemann au micro de Public Sénat.Le président du groupe PS, Patrick Kanner était, en effet, très remonté après avoir pris connaissance déclarations de la sénatrice envers le PS. Patrick Kanner avait également espéré que Marie-Noëlle Lienemann remette sa démission de vice-présidente du Sénat. C’est chose faite puisque l’ancienne ministre socialiste indique qu’elle a appelé le président du Sénat, Gérard Larcher, pour lui faire part de son départ de la vice-présidence. Une démission qui prendra effet à partir du 1er novembre, précise-t-elle.

Sur les chaînes parlementaires, dans l’émission« Audition Publique », le Premier secrétaire du PS, Olivier Faure voulait qu’elle aille plus loin en estimant que « l’honnêteté, la logique et la décence » voulaient qu’elle rende son mandat de sénatrice. « Les déclarations d’Olivier Faure ont rendu impossible mon maintien dans le groupe socialiste, fût-ce comme apparenté ou rattaché ». lui répond-elle aujourd’hui.

Copyright © 2012 Marie-Noëlle Lienemann. Tous droits réservés.