Actualités, Logement

Stop à La baisse des APL. Le droit à un logement abordable est fondamental !

Le gouvernement voulait faire passer en catimini une nouvelle baisse des APL qui a été votée dans la loi de finance pour 2019.
Après la baisse de 5€ décidée en 2017 et la ponction massive sur les finances des organismes HLM, le budget prévoyait une nouvelle saignée dans les aides personnalisées au logement.

1-La non indexation des APL sur l’inflation ou même sur l’évolution du loyer revient à les baisser. En réalité l’État fait une économie de 3 milliards d’euros à travers une grave spoliation sur pouvoir d’achat des foyers les plus modestes.

2- Un calcul de ces aides désormais établi à partir des revenus de l’année en cours et non plus sur les ressources des années antérieures. Cette mesure prétendument technique permet en réalité à l’État de réaliser ainsi une économie budgétaire de l’ordre d’ 1,2 milliards d‘euros supplémentaires.

C’est ainsi entre 900 000 et 1 million de bénéficiaires actuels de l’APL (sur 6 millions) qui vont perdre des sommes importantes.

3- La suppression des APL pour l’accession sociale à la propriété conduira encore à une économie de 900 millions.

Je l’ai dénoncée lors du débat budgétaire avec mes collègues du groupe CRCE. Hélas à l’époque ce ne fut guère relayé par les média.

Devant le mouvement des gilets jaunes et le fort mécontentement de nos concitoyens face à la diminution de leur pouvoir d’achat, le gouvernement avait reporté cette mesure, initialement prévue au printemps, à l’automne 2019. Maintenant face au tollé général, il annonce qu’elle ne prendra effet qu’en 2020.

Un report ne suffit pas, il faut l’abandon de ces mesures qui ponctionnent les plus pauvres et les catégories populaires de plus de 5 milliards d’euros chaque année!

Cette somme représente la moitié des annonces d’Emmanuel Macron à la suite du mouvement des gilets jaunes! Alors mobilisons-nous contre la baisse continue et massive des APL qui ne fait qu’ajouter aux difficultés des nos concitoyens modestes alors que les français dépensent sans cesse davantage pour se loger !

Nous serons particulièrement vigilant devant le projet de Revenu Universel d’Activité (RUA) qui va servir de camouflage à une nouvelle étape de diminution des APL.

Or il faut rappeler que les APL ne sont pas un revenu de substitution mais un des piliers du financement des politiques du logement et en particulier pour le logement social. Elles ne sauraient à aucun cas être intégrées dans le RUA..
Pendant ce temps là, les journaux étrangers notent que la France est le pays où les plus riches se sont le plus enrichis dans le monde!

Tags: ,

Copyright © 2012 Marie-Noëlle Lienemann. Tous droits réservés.