Actualités, Industrie, Questions écrites au gouvernement, Santé Social, Sénat

Production excédentaire de masques et industrie textile – question écrite – vendredi 5 juin 2020

Mme Marie-Noëlle Lienemann attire l’attention de M. le ministre de l’économie et des finances sur la situation des entreprises textiles françaises et en particulier celles qui ont réorienté leur production vers la confection de masques.

Ces fabricants textiles, au regard des pénuries et difficultés d’approvisionnement en masques dans notre pays, ont réorienté leur production pour permettre à nos concitoyens de pouvoir y avoir accès.
Mais aujourd’hui les invendus s’accumulent. Les commandes des collectivités locales et des entreprises s’effondrent, quand elles ne sont pas annulées face à la concurrence des produits d’importation à moindre coût. L’État lui-même a commandé des millions d’exemplaires à des entreprises asiatiques. Ainsi le ministère de l’Économie aurait commandé pas moins de 10 millions de masques produits au Viet Nâm.
Les Français ne peuvent comprendre que dans les faits, après les grandes déclarations demandant aux entreprises de se mobiliser face à la crise sanitaire et prônant le « produire en France », l’Etat laisse seule et sans stratégie la filière textile et les entreprises concernées, ne coordonne pas les commandes publiques pour assurer la pérennité de leurs activités et n’agisse pas en tout cas pour les aider à résorber un stock de masques qui pèse maintenant sur leurs finances, déjà fragilisées. En effet, ces entreprises ont souvent lourdement investi pour se convertir à la confection de masques.

Madame Lienemann demande donc à M. le Ministre de l’économie et des finances que l’Etat s’engage à racheter les stocks de masques, qui pourraient faire l’objet de distributions gratuites. En effet, pour nombre de nos concitoyens l’achat de masque est très coûteux, au point que certains réutilisent des masques usagés, en particulier pour accéder aux transports, etc. De plus, pour faciliter le vote pour le second tour des élections municipales prévu le 28 juin, un masque pourrait être adjoint au matériel de propagande, envoyé par la Poste.

Elle demande également à M. le ministre de l’économie et des finances quelles mesures il compte prendre en ce sens, quel plan stratégique il envisage d’engager pour garantir, dans la durée, l’autonomie de la France pour la production et l’approvisionnement en matière de masques et plus généralement quelles dispositions prévoit le gouvernement pour soutenir l’industrie textile française, elle aussi très touchée par cette crise, afin de consolider et renforcer une reconquête industrielle qui semblait amorcée.

Copyright © 2012 Marie-Noëlle Lienemann. Tous droits réservés.