Budget 2018

Le gouvernement Macron privilégie les actionnaires sur l’outil de production

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin

MNL_suramortissement_investissement_robotique_PLF_24-11-2017Intervention en séance publique au Sénat de Marie-Noëlle Lienemann lors de l’examen du projet de loi de finances pour 2018, le vendredi 24 novembre 2017 dans la soirée

Le gouvernement prétend agir au nom de la compétitivité de notre économie, mais ne pense en réalité qu’aux profits des actionnaires.

Une bonne démonstration en a été donnée le vendredi 24 novembre lors du débat en milieu de soirée sur le budget : alors que je propose une action ciblée permettant de soutenir la modernisation de l’outil industriel français sur le moyen terme (une action efficace sur la compétitivité hors coûts), Gérald Darmanin défend les cadeaux fiscaux et les baisses de cotisations non conditionnés, dont on sait bien qu’ils ont servi jusqu’ici avant tout à soutenir les dividendes mais pas à renforcer la compétitivité de nos entreprises.

Preuve supplémentaire qu’il existe des solutions différentes et plus efficaces que la politique libérale d’Emmanuel Macron et de son gouvernement…

LES DERNIERES VIDÉOS

On ne redressera pas le pays après le COVID par le recul social ou celui de nos libertés publiques

50 ans après le manifeste des 343, beaucoup reste à faire en France

Première soirée de débat sur le projet de loi « séparatisme »