Médicaments

La France doit créer un Pôle public du Médicament : plus nous prenons de retard, plus nous dégradons la situation !

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin

Hier en fin de journée, le Sénat examinait la proposition de loi déposée par le groupe des Sénateurs Communistes Républicains Citoyens et Écologistes créant un pôle public du médicament et des produits médicaux. Elle a hélas été rejetée par la majorité sénatoriale de droite, le groupe socialiste s’abstenant et seuls les groupes CRCE et écologistes votant pour. Une triste occasion manquée !

Je suis intervenue à plusieurs reprises dans le débat pour :

  • rappeler à l’article 1er que nous défendons cette proposition depuis de nombreuses années, qu’elle est refusée idéologiquement par la droite et LREM. La situation se dégrade pendant ce temps, quand les coordinations promises par la Ministre Buzyn n’ont elles que rajouté en confusion ;
  • à l’article 2, j’ai réfuté l’idée qu’il faille tout attendre d’une coordination européenne qui ne vient pas. On a vu dans la première vague de COVID-19 ce que valait la solidarité européenne : l’Allemagne qui produit des respirateurs a refusé d’en livrer aux Italiens ! Un pôle public français serait un interlocuteur pour permettre à l’Europe d’évoluer dans ses pratiques ;
  • à l’article 4, j’ai défendu que la création d’un pôle public du médicament ne visait pas à confier le pouvoir à la technocratie. C’est pourquoi un observatoire complète le pôle public. Les usagers attendent que leurs avis soient entendus et aient des effets. L’Observatoire constatera, mais le pôle public pourra agir et peser sur les événements ;
  • enfin à l’article 5, j’ai rappelé que les entreprises pharmaceutiques avaient largement les moyens de participer au financement du pôle public du médicament sans en souffrir. SANOFI est mise en avant par la presse financière pour sa rentabilité et l’attractivité de ses dividendes ! Le mode de financement proposé pour le pôle public du médicament permet une planification souple à la française.

LES DERNIERES VIDÉOS

COVID 19 : les Français qui le souhaitent doivent pouvoir être vaccinés !

Réforme du CESE : pourquoi nous rejetons le texte du gouvernement et de l’Assemblée nationale…

Réforme du CESE : une occasion manquée ! Vite, une 6ème République !