Démocratie citoyenne

Réforme du CESE : pourquoi nous rejetons le texte du gouvernement et de l’Assemblée nationale…

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin

Je répondais hier après-midi juste avant le début de la séance aux questions de Public Sénat sur la réforme du Conseil Economique, Social & Environnemental, à laquelle à 18 heures l’émission « Allons plus loin » consacrait un dossier lundi 14 décembre 2020.

« Le texte diminue le nombre des membres du CESE en réduisant les représentants des syndicats, associations… C’est l’affaiblissement des corps intermédiaires. On a besoin de cette diversité. Cet affaiblissement du nombre réduit la diversité territoriale, thématique, et des acteurs locaux ».

J’ai réaffirmé que j’étais pour ma part favorable à la multiplication des conventions citoyennes mais regrette l’aspect « gadget » du texte. « Cela aurait peut-être été intelligent, avant de les institutionnaliser, de les faire vivre vraiment. Le président de la République va donner aujourd’hui sa réponse, Dieu le père, sur la Convention citoyenne. Je suis absolument pour les conventions citoyennes. On est devant cette illusoire issue d’une démocratie en panne par défaillance du politique avec du gadget. Le CESE sera affaibli dans sa structure avec des conventions citoyennes qui ne seront même pas obligées d’avoir une réponse. Institutionnalisons l’obligation de leur donner une réponse sans tout avaliser ! »

LES DERNIERES VIDÉOS

On ne redressera pas le pays après le COVID par le recul social ou celui de nos libertés publiques

50 ans après le manifeste des 343, beaucoup reste à faire en France

Première soirée de débat sur le projet de loi « séparatisme »