Coopératives

L’économie sociale & solidaire est un élément de la sortie de crise

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin

Je suis intervenue au Sénat mardi 2 mars 2021 vers 22h20 au nom du groupe CRCE lors du débat en séance demandé par le groupe écologistes du Sénat « situation et devenir de l’économie sociale & solidaire » (ESS). Un débat important qui m’a permis de développer que l’ESS – si elle subit la crise comme les autres secteurs – est un élément fort de la sortie de crise à construire : par exemple, en constituant des coopératives pour relocaliser la production de certains médicaments, ou en accompagnant la reprise de certaines entreprises par leurs salariés.

Compte rendu analytique des débats :

« Je remercie le groupe écologiste d’avoir mis ce débat à l’ordre du jour.

L’ESS est touchée par la crise mais elle est aussi une solution pour en sortir. À côté du pilier que sont le secteur privé et le secteur public, notre économie a aussi besoin de ce tiers-secteur.

Les coopératives sont une opportunité pour la réindustrialisation de notre pays. Je pense notamment à la production de médicaments jugés peu rentables par les grands laboratoires, qui pourrait être assurée par des sociétés coopératives d’intérêt collectif (SCIC) avec la participation des collectivités publiques et de certains hôpitaux ; cela s’est vu paradoxalement aux États-Unis.

La crise risque d’accélérer le départ de nombre de chefs d’entreprise, il faut donc favoriser la reprise par les salariés – ce qui suppose de les informer réellement, en amont, comme prévu par la loi de 2014, pour qu’ils préparent le projet de reprise.

Le Gouvernement est-il prêt à s’engager sur ces deux sujets ? »

LES DERNIERES VIDÉOS

50 ans après le manifeste des 343, beaucoup reste à faire en France

Première soirée de débat sur le projet de loi « séparatisme »

Il faut une stratégie de confinement territorialisé