Contrôle au faciès

Mettre fin au contrôle au faciès

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin

Je suis intervenue dans la soirée du mardi 11 octobre lors de l’examen en séance publique du projet de loi d’orientation et de programmation du ministère de l’intérieur sur la pratique du contrôle au faciès génère des tensions avec la population.

« Ces débats sont récurrents : depuis des années, des tensions existent entre une partie de la population, jeune ou non, et les forces de l’ordre. Dans certains cas, certes minoritaires, on a le sentiment d’un acharnement. On a mentionné les caméras-piétons, mais le seuil de confiance réciproque n’est pas atteint.

Pourquoi ne pas expérimenter ce qui existe ailleurs ? Cela pourrait d’ailleurs être l’occasion de révéler des exagérations dans l’autre sens. En quoi la transparence affaiblirait-elle la relation entre la police et la population ?« 

LES DERNIERES VIDÉOS

Retour sur les débats de la première partie du projet de loi de finances pour 2023 (recettes)

Il faut une législation adaptée au développement de la filière chanvre en France

Retour sur les débats du PLFSS 2023 : rien de sérieux sur les déserts médicaux !