Non classé

J’étais ce matin 17 juin sur RFI l’invitée du matin de Frédéric Rivière


Marie-Noëlle Lienemann, sénatrice PS de Paris par rfi

« C’est l’effet répétitif des partielles, où systématiquement nous ne sommes pas au deuxième tour, ce qui pose un problème politique majeur. Il y a en plus du phénomène Cahuzac, un réel problème de mobilisation de l’électorat de gauche et par ailleurs, un basculement d’une partie de notre électorat vers le Front national et ça c’est une question politique qui ne peut pas être renvoyée d’un revers de main… »

Il y avait le premier tour d’une législative partielle hier, dimanche 16 juin, à Villeneuve-sur-Lot pour remplacer Jérôme Cahuzac, l’ancien ministre du Budget. Le deuxième tour opposera donc le candidat de l’UMP à celui du Front national, puisque celui du PS a été éliminé dès dimanche. Hier soir, François Hollande a considéré que ce résultat était une séquelle de l’affaire Cahuzac. N’est-ce que cela ?

Copyright © 2012 Marie-Noëlle Lienemann. Tous droits réservés.