Actualités, Ecologie

Marche pour le climat: soutien à la mobilisation de la jeunesse et des citoyens

Je soutiens avec force la marche pour le climat. La mobilisation de la jeunesse et des citoyens est indispensable mais on doit sortir des mascarades gouvernementales avec des pseudos annonces qui n’engagent pas vraiment et ne se concrétisent pas.

Le prétendu Conseil de défense écologique qui n’est qu’une énième réunion interministérielle n’a rien décidé de nouveau et pour une part des annonces, il ne fait que reporter à plus tard les décisions.
Ainsi le projet dit de la montagne d’or n’est en fait que suspendu et non pas abandonné. En effet le Gouvernement a indiqué que si le projet actuel n’est pas conciliable avec les engagements écologiques de la France-ce qui avait déjà été annoncé, il lance la révision du code minier-serpent de mer qui ressort régulièrement- avant la fin de l’année. Ce nouveau code fixera les nouvelles conditions environnementales à respecter pour tout projet d’extraction et le Gouvernement a précisé qu’il reviendra aux promoteurs du projet de la montagne d’or de voir s’ils souhaitent déposer ou non un nouveau dossier. Ce n’est donc pas un abandon total de ce projet de mine d’or.

Le même Conseil annonce aussi des avantages fiscaux concernant les travaux d’économie d’énergie des particuliers sans être pour autant précis et chiffrés. S’agissant des HLM, il annonce l’allocation d’une somme de 1 milliard d’euros pour des prêts à taux bonifiés (et non des subventions) qui ont déjà été signés avec l’union sociale pour l’Habitat et qui ne coûte en réalité, que 82 millions d’euros à l’État. C’est dérisoire par rapport aux besoins et de toutes les manières, conditionné aux capacités financières des organismes HLM ; déjà mises à mal par le Gouvernement.

Il est donc à craindre que ce programme d’isolation des logements s’étale dans un temps long:rien donc de nouveau ni de significatif et au final une méthode aléatoire.

S’agissant des particuliers, pourquoi le Gouvernement refuse-t-il d’imposer aux propriétaires les plus riches, une obligation de mettre à un niveau thermique très performant tous les immeubles de logement dont la valeur au m² serait supérieur par exemple et dans un premier temps à 9000 € . Cela touche les bâtiments de standing et les propriétaires très aisés. Si les mesures d’incitation et de subvention s’imposent pour aider les propriétaires et occupants des classes populaires ou moyennes, nul besoin de dépenser de l’argent public pour aider les plus aisés ! Cet exemple illustre qu’il est possible de prendre des mesures d’écologie populaire.
De le même esprit, il serait possible de lancer un grand plan d’investissement public dans le fret ou le transport collectif non polluant (rail etc.).

Enfin, la campagne européenne voit certaines listes surenchérir sur des centaines de milliards d’euros que l’Union européenne pourrait consacrer à la lutte contre le changement climatique à ceci près que les traités ne permettent pas de dégager de telles sommes ! Et en tous cas, ils ne donnent pas ni au Parlement européen ni au Conseil des ministres, une réelle capacité de le faire !

C’est pourquoi je suis convaincue qu’il est urgent de sortir des traités, de créer un rapport de force politique et citoyen pour engager la construction européenne sur de nouvelles bases et lui permettre de relever tout à la fois le défi climatique et le défi social.

On ne peut plus attendre car il y a une urgence absolue.

Copyright © 2012 Marie-Noëlle Lienemann. Tous droits réservés.