Dans les médias, Economie Emploi, Politique

« Le déficit de notre régime de retraites est artificiellement entretenu » Public Sénat – mercredi 4 décembre 2019

J’étais interrogée hier en fin d’après-midi par Public Sénat dans l’émission « Allons plus loin » sur le projet de chamboulement de notre système de retraites par le président de la République Emmanuel Macron.

Alors que le gouvernement justifie sa réforme des retraites par l’existence d’un déficit du régime des retraites, j’ai expliqué que ce déficit « est artificiellement entretenu » : « Quand on regarde en détail, on se rend compte qu’il n’y a absolument pas d’augmentation des dépenses par rapport à toutes les prévisions avant. Mais ils baissent les recettes (…) parce que l’État ne compense plus toute une série d’allègements de cotisations (…) et deuxièmement parce qu’on a une estimation d’une chute du nombre de fonctionnaires et du gel des salaires des fonctionnaires. »

« Ce système de déficit est lié à une survalorisation du manque de recettes provenant d’un jeu d’écriture de la part de l’État. »

J’ai indiqué qu’il faut « changer des choses » dans ce système mais pas de la façon choisie par le gouvernement et surtout pas en mettant en place une réforme universelle des retraites : « S’il y a de la justice sociale à faire, c’est de faire converger vers le haut, les métiers qui ont les mêmes pénibilités et d’essayer de mieux prendre en compte ce phénomène. D’harmoniser les régimes, pas de les supprimer. »

 

Copyright © 2012 Marie-Noëlle Lienemann. Tous droits réservés.