Actualités

Moratoire sur la fermeture des maternités de proximité et réexamen de la carte de leur implantation.

Le dramatique décès d’un nouveau-né entre Figeac et Brive réouvre tragiquement une question majeure, celle de la carte sanitaire dans notre pays et singulièrement celle des maternités. Il est sans doute prématuré de faire un lien direct et certain, entre ce drame et la fermeture, il y a 4 ans, de la fermeture de la maternité de Figeac.
À cette époque, et encore tout récemment pendant l’élection présidentielle, les socialistes s’étaient mobilisé contre de nombreuses fermetures de maternité. J’en veux pour preuve, la visite de François Hollande à La Seyne-sur-Mer, ville où le maire Marc Vuillemot avait su non seulement mobiliser les habitants mais aussi l’opinion publique bien au delà en montant en vélo à Paris et faisant halte dans de nombreuses villes concernées par la politique de réduction des soins de proximité, engagée par la droite.
L’attente du changement dans les politiques de santé, singulièrement pour l’hôpital public.
Mais voilà, les signes tangibles de changement tardent à se manifester. Et s’agissant de la Seyne-sur-Mer, la décision de maintien de la maternité n’est toujours pas prise et les acteurs de terrain craignent que sa fermeture soit maintenue.
J’ai, comme sénatrice, posé une question écrite, il y a plusieurs semaines, au gouvernement, pour exiger la réouverture et l’interroger sur les mesures qui seraient prises pour tenir les engagements présidentiels. Je n’ai toujours pas de réponse!
Mais l’essentiel est que désormais le gouvernement remette sur le métier la redéfinition d’une carte sanitaire assurant un accès, réel et à temps, à des soins de qualité pour tous et partout. Alors le message est clair: moratoire sur les fermetures, réouvertures des maternités de proximité indispensables, lancement d’un débat national et territorialisé sur l’hôpital public et la proximité comme sur la carte sanitaire.

Copyright © 2012 Marie-Noëlle Lienemann. Tous droits réservés.