Actualités, Economie, Emploi

Conséquences de la fermeture de certains sites du groupe Auchan dans les quartiers prioritaires de la politique de la ville – Question écrite : 27 mai 2019

Mme Marie-Noëlle Lienemann attire l’attention de M. le ministre de l’économie et des finances sur les conséquences de la fermeture de certains sites des magasins Auchan dans des quartiers prioritaires de la politique de la ville.

En effet, la direction de « Auchan retail France » a annoncé début mai 2019 la fermeture de vingt et un sites et un plan de sauvegarde de l’emploi de 700 à 800 salariés alors que la même direction avait garanti en mars aux syndicats qu’il n’y aurait pas de plan de réduction d’effectifs.

La méthode est déjà très condamnable. Mais cette décision va poser de gros problèmes.

Les villes concernées sont Faulquemont (57), Tours (37), Esvres (37), Roanne (42), Marquette-lez-Lille, (59), Arras (62), Perpignan (66), Mulhouse(68), Rouen (76), Albert (80), Athis-Mons (91), Chevilly-Larue (94) et Saint-Ouen-l’Aumône (95). Au moins neuf communes sont concernées par la politique de la ville ou des opérations de renouvellement urbain ou sont en sortie de cette procédure.

Les projets en cours ou ceux qui viennent de s’achever comprennent souvent un volet d’attractivité commerciale et de services de proximité. Certains projets de fermeture concernent même des supermarchés directement implantés dans ces quartiers, comme c’est le cas à Athis-Mons (91) et leur fermeture pénaliserait les habitants et réduirait considérablement la portée de la requalification engagée par l’État, les bailleurs sociaux et les collectivités locales.

Or la présence d’activités commerciales est une condition essentielle de la redynamisation d’un quartier en plus de la présence de services publics et de dispositifs d’accès à l’emploi. La disparition de ces activités commerciales accélère les difficultés des habitants (difficultés d’accès aux biens, obligation de déplacements et donc de dépenses supplémentaires etc.) et dégrade leurs conditions de vie.

Par ailleurs, le groupe Auchan a touché plus de 500 millions d’euros de crédit d’impôt pour la compétitivité et l’emploi (CICE). Certains syndicats indiquent même que le groupe serait bénéficiaire et aurait organisé son déficit en France.

C’est pourquoi elle lui demande que le Gouvernement entame une concertation avec Auchan retail France afin de vérifier que la fermeture des sites ne se fasse pas dans des quartiers prioritaires de politique de la ville ou dans des quartiers dits cœurs de cible.

Par ailleurs elle demande à ce que le Gouvernement s’assure que, si Auchan ne maintient pas son activité dans ces quartiers, il y ait un repreneur stable et pérenne.

Enfin elle demande au Gouvernement quelles sont les démarches et initiatives qu’il compte engager pour éviter au maximum les fermetures de site du groupe Auchan et garantir en tout état de cause que les sites commerciaux dans les quartiers concernés par la politique de la ville ou ayant été inscrits dans les programmes de rénovation urbaine perdurent.

Copyright © 2012 Marie-Noëlle Lienemann. Tous droits réservés.