Actualités, Questions écrites au gouvernement, Santé Social, Sénat

Effectivité de la stratégie de tests COVID – Question écrite – jeudi 2 juillet 2020

Mme Marie-Noëlle Lienemann interroge M. le ministre des solidarités et de la santé sur la mise en œuvre des tests afin de mieux prévenir le départ de nouveau foyers infectieux de Covid-19.

Le 25 avril, le ministre de la Santé, Olivier Véran, annonçait « l’objectif de réaliser au moins 500.000 à 700.000 tests » par semaine « à partir du moment où nous lèverons progressivement le confinement ».  Or entre le 8 et le 14 juin, 232.898 tests ont été effectués et entre le 15 et le 21 juin, 233.865 selon Santé Publique France dans son onglet synthèse. Le nombre de tests réellement effectué est donc moins du tiers de l’objectif annoncé par M. le ministre.

Par ailleurs, Lionel Barrand, responsable du syndicat des jeunes biologistes, déclare que la capacité totale tournerait même, aujourd’hui, autour de 900.000 tests hebdomadaires, laboratoires privés et publics confondus.
Nous nous trouverions ainsi dans la situation paradoxale où il y aurait un nombre de tests possible très largement supérieur à la réalité des tests effectués.
Actuellement, selon les sources du gouvernement (data.gouv.fr), le nombre de foyers épidémiologiques (clusters) est de 89 soit une augmentation de 7 dans les dernières 24h.
En outre, au-delà de l’aspect sanitaire pour la population, existe un risque économique pour les laboratoires. En effet, Geneviève Ferret, directrice du laboratoire Unilians à Montbrison a déclaré « Tous ces réactifs-là ont des dates de péremption. C’est une perte sèche : cela représente en tout cas pour notre structure, seulement en tests, un chiffre environ de 700.000 euros, soit 40.000 tests ».

Mme Lienemann demande donc à M. le ministre quels sont les voies et moyens que le gouvernement entend mettre en œuvre afin d’élargir fortement le nombre de tests réellement effectués pour, d’une part, limiter les risques de développement de nouveaux foyers infectieux mais aussi, d’autre part, pour éviter que les laboratoires ayant stocké un grand nombre de tests ne soient contraints de les détruire une fois leur date de péremption dépassée. Elle demande à M. le ministre que le gouvernement s’engage à donner une évaluation quotidienne du nombre de tests effectués pour qu’il soit possible de vérifier si l’objectif des 700.000 tests hebdomadaires est bien atteint.

Copyright © 2012 Marie-Noëlle Lienemann. Tous droits réservés.